Les artistes dans l'espace public au Bénin, impact sur les pratiques sociales et culturelles
Elizabeth Auclair  1@  
1 : Laboratoire Mobilités, Réseaux, Territoires, Environnements
Université de Cergy Pontoise : EA4113, Université de Cergy Pontoise

Le panel proposé a pour objet de croiser les regards et les analyses sur la place et le rôle des artistes dans l'espace public au Bénin, et sur l'impact de cette forte présence artistique sur les pratiques sociales et culturelles. Pour explorer cette problématique nous proposons de nous appuyer sur une opération concrète, le projet Eclosions urbaines mis en œuvre à Porto Novo, pour examiner plus largement la dynamique artistique contemporaine et son inscription dans l'espace urbain béninois. Le Bénin, comme bien d'autres pays d'Afrique connaît depuis une trentaine d'années un développement artistique conséquent, notamment dans la partie sud du pays autour de Cotonou, de Porto Novo, de Ouidah, avec de nombreux artistes de renommée internationale. Au delà de l'existence de nombreux espaces d'exposions et galeries, l'art contemporain se déploie dans l'espace public, sous différentes formes, se nourrissant des traditions, mémoires, cultures et patrimoines du pays, et ouvrant sur des formes créatives renouvelées. Les places traditionnelles de Porto-Novo – les places vodoun – tout comme les lieux de commémoration de l'esclavage semblent des éléments intéressants autour desquels construire la réflexion sur le rôle de l'art contemporain au Bénin. Les places traditionnelles constituent des espaces urbains combinant des fonctions religieuses, culturelles, sociales et économiques. Le projet Eclosions urbaines qui concerne la réhabilitation et la mise en valeur de ces places traditionnelles, est le fruit d'un partenariat entre la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, la Ville de Porto Novo et le Centre culturel Ouadada. Le projet se présente comme « à la croisée de l'urbanisme, de l'art public, du design urbain et de l'économie urbaine de proximité ». L'une des particularités de cette expérience de réhabilitation des places repose sur sa dimension artistique. Un réseau d'artistes contemporains a en effet été mobilisé pour contribuer à la transformation des espaces communs, à travers la création d'œuvres individuelles et collectives de deux natures. Des œuvres permanentes ont été pleinement intégrées aux éléments architecturaux qui composent la place, et des peintures et sculptures sont installées de manière temporaire chaque année à l'occasion du festival-atelier « Eclosions urbaines ». Au delà de cet exemple, les autres contributions permettront de développer des analyses sur la dynamique artistique qui existe à Cotonou et à Ouidah, sur les liens entre l'art contemporain et le vaudou et sur les projets artistiques mis en œuvre dans l'espace urbain. Ces contributions permettront d'examiner les liens entre les artistes et les populations, la réception des œuvres, et l'impact de l'art contemporain sur les pratiques sociales et culturelles des habitants.

- Elizabeth Auclair : « La démarche participative et les relations entre habitants et artistes, dans la mise en valeur des places traditionnelles de Porto Novo »

- Elise Garcia : « Les artistes qui s'engagent dans l'espace public à Porto Novo: des expériences artistiques nouvelles»

- Gérard Bassalé : « La dynamique artistique contemporaine à Porto Novo »

- Rossila Goussanou : "Quelles réceptions des oeuvres de la "Route de l'esclave" de Ouidah par la population locale ?" 

- Didier Houénoudé : « Les artistes contemporains dans l'espace public au Bénin »

 

 

 

 


e
Personnes connectées : 1