Le retour de l'Etat développementaliste en Afrique ?
Antoine Kernen  1@  , Didier Péclard  2@  , Guive Khan Mohammad  2@  
1 : Université de Lausanne
2 : Université de Genève

Ce panel propose d'étudier la place et le rôle des Etats africains dans un contexte international et continental marqué par une profonde transformation du paysage du développement. Notre réflexion est basée sur deux observations interdépendantes. Depuis la fin du Consensus de Washington, de nouveaux paradigmes ont émergé dans le champ du développement. Après une période dominé par une idéologie néolibérale centrée sur le marché, ces paradigmes attribuent désormais un rôle plus important à l'Etat en tant que moteur du développement. Simultanément, grâce à un niveau sans précédent de croissance économique et à une gamme de bailleurs et d'investisseurs de plus en plus diversifiée, les Etats africains sont dans une position d'accroissement de leur marge de manœuvre, qui leur permet de jouer un rôle central dans la définition de leur propre agenda de développement. Dans ce panel, nous entendons ainsi placer les stratégies de développement des Etats africains au centre de l'analyse, en interrogeant comment ces derniers réagissent et s'approprient les changements de politiques de développement au niveau global ainsi que l'arrivée de nouveaux acteurs, tels que la Chine et les autres économies émergents, sur la scène du développement. Plus encore, nous proposons de questionner si et dans quelle mesure les stratégies mises en place par les Etats africains dans ce nouveau contexte sont favorables à des transformations profondes en termes de développement social et humain, ou si elles tendent au contraire à reproduire et à renforcer les relations de pouvoir préexistantes, ainsi qu'à approfondir les inégalités sociales. A cette fin, nous appelons des communications s'inscrivant dans une multitude de sciences sociales (science politique, sociologie, anthropologie, économie, histoire, ...) et basées sur des recherches de terrain extensives menées dans les sociétés africaines.


e
Personnes connectées : 1