La planification en Afrique : des chiffres aux imaginaires
Boris Samuel  1@  
1 : CERI
Institut d'Études Politiques (IEP) - Paris

Parler de planification à propos de l'Afrique contemporaine peut paraître anachronique. Pourtant, la poursuite des objectifs internationaux de développement n'a pas seulement favorisé la généralisation des procédés néolibéraux de la Nouvelle gestion publique, elle a aussi induit le recours à des outils qui rappellent l'ingénierie du développement employée depuis le colonialisme tardif. La figure de l'État planificateur est un horizon de pensée: mémoire de l'État bienveillant, dénonciation de sa disparition ou appel au volontarisme développementaliste orientent les demandes d'État qui s'expriment dans les débats publics et les discours officiels. Empruntant à une diversités de situations nationales au Nord et au Sud du Sahara, cette communication propose de se pencher sur la place qu'occupent raisons et imagi­naires de la planification dans le gouvernement de l'Afrique. La mise en récit des futurs du continent s'opère par la médiation des techniques chiffrées construites et relayées par des acteurs aux visions du monde, motivations, logiques d'action plurielles (des statisticiens et économistes internationaux aux journalistes de médias nationaux...), qui y incorporent une diversité d'imaginaires.


e
Personnes connectées : 1