Majorité parlementaire, discipline du parti et constitution d'un capital électoral présidentiel : Comment le RDPC fabrique son hégémonie politique
Arnold Martial Ateba  1@  
1 : Université de Yaoundé II

Depuis 1983, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) trône sur la scène politique et parlementaire camerounaise. Parti majoritaire à l'assemblée nationale et au Senat depuis leur création, il est le moule de fabrique des victoires électorales présidentielles de Paul Biya, avant et après le mouvement de «décompression autoritaire». Si avant 1990, la compétition entre les partis n'était pas la règle du jeu politique, l'ouverture réticente de la scène politique à des partis d'opposition a amené le président du RDPC (Paul Biya) à appeler ses «Camarades» à se préparer à la concurrence. Depuis lors, après l'effroyable corps à corps auquel l'a soumis l'Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (68 députés contre 88/180 pour le RDPC) qui l'obligea à négocier une alliance parlementaire avec l'Union des Populations du Cameroun (18/180 députés) aux élections législatives de 1992 (pour atteindre la majorité absolue de 106 députés sur 180), le RDPC réussit à maîtriser depuis toujours et jusqu'alors, la scène politique et parlementaire. Comment opère-t-il pour y parvenir? S'il est vrai que certains ont estimé à tort ou à raison que la fraude électorale est une variable capitale de la constante domination du RDPC, il reste que sur le terrain de la préparation des victoires électorales, on peut tout aussi bien observer une logistique, un travail de cadrage des «militants» et électeurs au choix des candidats proposés par le RDPC. Trois leviers d'actions permettent cependant de saisir le fonctionnement de terrain du RDPC dans sa quête d'hégémonie : la constitution des majorités parlementaires, la constitution d'un capital électoral pour le président de la République et la «discipline du parti», sorte d'injonction institutionnelle pouvant se résumer en l'obéissance au parti, à ses règles et ses consignes. C'est autour de ces leviers, que s'articule une configuration de pratiques et des jeux multiformes qui concourent à leur réalisation. Ce travail consistera à les mettre en évidence.


e
Personnes connectées : 1