Le sang du désenchantement sur un site d'or - Fofora au Burkina
Michèle Cros  1@  
1 : (Lyon 2 /ENS-Lyon/ CNRS)
Université Lumière - Lyon II, CNRS ENS

Selon un papier actualisé daté du premier novembre 2017 de l'agence d'information du Burkina, « Un affrontement a éclaté entre des orpailleurs et des habitants dans un site artisanal d'or, le lundi 30 octobre 2017 à Fofora. Le bilan provisoire fait état de quatre morts et de quelques blessés. Fofora est un petit village à l'ouest de Kampti, situé à environ 46 kilomètres de Gaoua. Cette localité abrite un site d'orpaillage où les habitants et les chercheurs d'or cohabitaient sans histoire » etc, etc...

 

L'imparfait n'a rien d'évident. Le futur, un mois après, est sec. Tout a été incendié, il ne reste plus rien du site d'orpaillage artisanal de Fofora. Comment, pourquoi et avec quelles conséquences ? Dans le cadre d'une étude ethnolographique au long cours menée en pays lobi, dans un village frontalier du site de Fofora[1], il va s'agir de rendre compte de ce moment où tout a basculé, où le sang du désenchantement a souillé l'imaginaire d'un enrichissement rapide lié au boom minier. L'exposition d'une nouvelle graphique composée d'une suite de 11 dessins effectués en janvier 2018, par un ancien devin du pays lobi sur cet affrontement, servira de fil conducteur à la communication présentée.

 

 


Personnes connectées : 1