Les marins malgaches et comoriens à Marseille (Fin XIXe-années 1950)
Didier Nativel  1@  
1 : Université Paris Diderot / Laboratoire CESSMA
Université Paris VII - Paris Diderot, Cessma

Du fait du dédoublement de ses liaisons entre Marseille et l'océan Indien à la fin du XIXe siècle, les Messageries Maritimes font appel de manière croissante à des gens de mer issus des côtes de Madagascar et des Comores. Une partie de ces derniers était déjà engagée dans des échanges maritimes de longue durée. Cependant, la colonisation réoriente profondément les expériences maritimes et humaines des marins malgaches et comoriens. Ainsi, avec Paris, Marseille devient rapidement depuis la Grande île, l'un des repères majeurs de l'Andafy (« l'au-delà des mers »). Ce n'est en effet plus simplement un point d'entrée dans la métropole. Contrairement aux étudiants et aux tirailleurs attirés par la capitale, nombre d'inscrits maritimes à Diego-Suarez, Tamatave ou Majunga s'y sont en effet installés de manière parfois durable. D'autres y ont vécu avant de fréquenter et même de s'établir à Casablanca, Alger, Dakar et Saigon.

Cette intervention entend contribuer à une meilleure connaissance d'un groupe social encore peu travaillé dans l'historiographie de Madagascar et très inégalement abordé dans celle de l'océan Indien, voire du continent africain. Il s'agira de plaider pour une exploration plus systématique d'une histoire sociale des connexions, intra voire extra-impériales, et des imaginaires spatiaux africains, dont les effets notamment politiques restent à mieux apprécier à l'aide de sources inédites.


e
Personnes connectées : 1