De la durabilité à la compétitivité urbaine : pistes d'engagements spécifiques de la ville Kisumu dans l'espace de circulation des politiques urbaines onusiennes dans les années 2000
Quentin Mercurol  1@  
1 : Université Paris Nanterre
UMR LAVUE (7218, CNRS)

Kisumu, troisième ville kényane (400 000 habitants) située sur les rives orientales du Lac Victoria concentre dans les années 2000 plusieurs initiatives pilotées par l'ONU-Habitat, pour devenir l'une des ville-vitrine des interventions de l'agence onusienne. Une City Development Strategy – soit un outil phare de la planification urbaine stratégique – est adopté en 2004. Dans le même temps, la ville est définie comme ville-pilote du Sustainable City Programme (SCP). Et finalement, la ville est déclarée en 2006 première « Millenium City » visant à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Dans le sillon ouvert par le Sommet Mondial sur le Développement Durable de Johannesburg de 2002, les enjeux et discours de la durabilité ont été centraux dans la genèse et la justification des interventions onusiennes à Kisumu. Pourtant, à la fin de leur cycle de financement, les projets ne comportent une dimension environnementale qui n'est que marginale, que ce soit dans les résultats ou dans leur affichage. La construction de la compétitivité urbaine apparait comme une action bien plus centrale de la municipalité et de ses partenaires internationaux.

Notre proposition souhaite présenter les pistes d'engagements (ou les circuits) spécifiques qui ont marqué la définition et l'application à Kisumu des politiques onusiennes dans la décennie 2000 et qui expliquent les glissements thématiques observables dans les politiques, de la définition à l'application de ces politiques.

Ainsi, d'un côté Kisumu a été une plaque tournante par laquelle de multiples flux d'idées ont circulé et par lesquels les priorités thématiques ont variés au gré des partenariats noués entre Un-Habitat et les acteurs internationaux du développement urbain impliqués localement dans la définition des politiques urbaines à Kisumu. D'un autre côté, les raisons d'être environnementales des politiques urbaines internationalisées ont été à certaines occasions vidées de leurs substances dans leur application par la municipalité de Kisumu. Nous verrons plus spécifiquement comment la municipalité a puisé de manière sélective dans la pluralité des rationalités urbaines (notamment dans celles de la ville compétitive) en circulation pour organiser une gestion répressive des vélos-taxis au centre-ville, très loin de la promotion d'un mode de transport qu'elle était pourtant censé mettre en œuvre par sa participation au Sustainable City Programme.

 Nous souhaitons illustrer la double dimension relationnelle et territorialisée des circulations internationales des politiques urbaines (Ward et McCann, 2011), en insistant sur la complexité et la contingence de ces chemins de circulation.


e
Personnes connectées : 1