Economies de l'afronaute d'Edward Makuka Nkoloso à Gerald Machona
Ninon Chavoz  1@  
1 : Thalim
Université Paris III - Sorbonne nouvelle

Qu'est-ce qu'un afronaute ? Le néologisme ne manquera pas d'évoquer le souvenir de nomenclatures déjà connues – astronautes, cosmonautes, spationautes, taïkonautes, partis successivement à la conquête de l'espace. L'afronaute, conçu comme un voyageur spatial africain et noir, demeure néanmoins une fiction, aussi irréalisée aujourd'hui que dans les années 1960, à l'époque où Edward Makuka Nkoloso entendait envoyer sur Mars une équipe d'afronautes zambiens. Circulant de textes en peintures, de photographies en films et en clips publicitaires, l'afronaute n'en présente pas moins une forme d'ubiquité qui fait de lui un figurant récurrent dans les représentations afrofuturistes contemporaines. Nous proposons ici de le considérer comme l'acteur d'une fiction économique, apte à cristalliser la réflexion sur les ressources matérielles et monétaires du continent : là où Nkoloso réclamait la participation d'institutions internationales et de donateurs privés pour financer le lancement d'une mission zambienne, l'artiste sud-africain Gerald Machona imagine quant à lui des afronautes revêtus de combinaisons tissées de billets de banque. Le film et l'installation Vabvakure se présentent ainsi comme une fable spatiale et monétaire alternant entre les rues de Johannesbourg et des contrées désertiques proches du Pumzi de Wanuri Kahiu. A l'heure où le voyage spatial demeure réservé à des touristes millionnaires, quelle valeur accorder à la fiction afrofuturiste qu'incarne l'afronaute ?


e
Personnes connectées : 1