Edification des âmes et bonification des terres : figures de la diffusion de l'islam et de l'aménagement agricole du territoire afar d'Awsa, Ethiopie 17e-18e siècles
Eloi Ficquet  1@  
1 : Centre d'étude en sciences sociales du religieux (CéSor)
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), CNRS : UMR8216

Il sera ici question de l'Awsa, territoire des basses terres orientales de l'Ethiopie, correspondant au delta terminal du fleuve Awash dont les marécages sont drainés par un vaste réseau de canaux indispensables à l'entretien d'une zone de cultures permanentes. Fournissant des denrées agricoles et des pâturages de saison sèche l'Awsa représente depuis plusieurs siècles un écosystème vital pour l'équilibre du mode de vie pastoral des Afar qui peuplent cette région. Si l'occupation humaine de cette zone humide et fertile remonte à des temps immémoriaux que l'archéologie commence à documenter, son exploitation extensive et commerciale semble avoir émergé au 10e siècle de l'hégire, avec le déclin du sultanat de Harar faisant suite à l'échec de la campagne militaire mené par l'émir Ahmad et le mouvement de migration des Oromo. Les récits historiques transmis par l'oralité relatent les établissements successifs de plusieurs populations migrantes venues des hautes terres environnantes (Tigray au nord-ouest, Harar au sud). Ces dynamiques de peuplement, d'investissement agricole, d'organisation de routes caravanières et de parcours de transhumance impliquent des transferts de savoir-faire, et des dispositifs légaux encadrant la répartition des terres et la coexistence entre groupes sédentaires et nomades. La mémoire de ces arrangements est conservée sous une forme hagiographique compactée, à travers l'individuation de lignages religieux représentés par des hommes dotés de facultés exceptionnelles. Capables d'accomplir des actes prodigieux, ces figures saintes entraînent dans leur sillage des populations en mouvement, participent aux reconfigurations territoriales tout en professant l'islam, soit par le caractère vertueux de leur comportement cité en exemple, soit parce qu'ils rédigent de textes religieux de référence, qu'il s'agisse de poésie mystique soufie ou de traités juridiques à l'interface des écoles hanafite et shafi'ite.


e
Personnes connectées : 1