Comparer pour éclairer? Les nuits de Beyrouth
Marie Bonte  1@  
1 : Université Jean Moulin - Lyon III
PACTE : UMR5194

Cette proposition porte sur les espaces de la vie nocturne à Beyrouth, entendus comme l'espace physique des bars et des boîtes de nuit et comme un ensemble de pratiques et de sociabilités qui leur sont associées (notamment autour de l'alcool, de la danse, de la musique), regroupant diverses catégories d'acteurs chargés de sa production et de sa régulation. Privilégiant l'analyse des usages ludiques de Beyrouth la nuit ainsi que leur portée sociale et politique dans le contexte libanais, ma présentation articulera les problématiques nocturnes au prisme du post-conflit, qui permet de définir une situation dans laquelle les héritages de différentes périodes de guerre sont encore visibles et opérants tout en se mêlant à d'autres processus plus récents. Le rapport entre vie nocturne et ville post-conflit est à double sens : la situation post-conflictuelle conditionne l'offre, les pratiques et les représentations attachées aux loisirs de nuit qui en retour constituent le lieu d'inscription des héritages, des incertitudes et des possibles de la jeunesse noctambule. Sur la base d'une enquête qualitative mêlant entretiens formels et observation directe, la vie nocturne de Beyrouth sera appréhendée à travers trois lectures de l'espace : l'espace physique et urbain investi par les établissements et les individus ; l'espace social des relations entre acteurs ; l'espace politique et critique des revendications et des transgressions.


e
Personnes connectées : 1