Le pentecôtisme au Cameroun : entrepreneuriat et marché de la guérison
Séraphin Balla  1@  
1 : Université Laval

L'avis de recherche lancé par les services de sécurité camerounais le 1er mars 2018 pour mettre aux arrêts le très populaire Pasteur Kamdem Nounga Dieunedort accusé d'escroquerie a relancé le débat sur les enjeux sociaux de l'expansion des églises du courant pentecôtiste au Cameroun. C'est depuis la levée des restrictions religieuses en 1990 que ces églises essaiment le pays dans une conjoncture d'effondrement économique qui a favorisé l'explosion des petits métiers. Il ne serait pas exagéré de dire que la religion est depuis lors un espace d'investissement et un exutoire de réussite sociale. Les apôtres et les prophètes « nés de nouveau » créent donc partout des églises qui sont des espaces de solidarité, de coaching spirituel, et des sortes d'officines pour la guérison miraculeuse. Au-delà des problèmes éthiques et de droit que pose parfois le mode opératoire des hommes de Dieu, il serait surtout intéressant de comprendre, comme le fera cette présentation, les processus par lesquels ils parviennent à asseoir leur leadership, leur légitimité, leur notoriété, et à drainer des followers par milliers. Il faudrait également comprendre comment l'entrepreneuriat pentecôtiste est aujourd'hui l'une des expressions de la créativité sociale qui déconstruisent l'héritage colonial et inventent une nouvelle société. La présentation s'alimente des résultats de notre recherche doctorale à partir des données ethnographiques collectées dans plusieurs villes du Cameroun au cours des cinq dernières années.


e
Personnes connectées : 1