Wahhabisme ou l'idéologie de la rupture : ethnographie des mouvements wahhabites en Côte d'Ivoire.
Issiaka Karembé  1@  
1 : Université Alassane Ouattara, Bouaké

 

Le problème central de notre étude se cristallise autour de la question suivante :
Pourquoi, en Côte d'Ivoire, les organisations et les fidèles wahhabites paraissent-ils plus
visibles ?
Il s'agira, dans cet article, de toucher du doigt la réalité de la conversion interne en islam et de
mettre en relief la construction du statut de « bon musulman » et le fond identitaire qui en
résulte. D'abord, nous retracerons les itinéraires religieux de certains convertis afin de mieux
comprendre leurs motivations pour ce choix. Nous décrirons également les mouvements (5)
avec qui nous avons travaillé durant la réalisation de ce travail dans la commune de Bouaké.
Ensuite, nous mettrons en exergue les ruptures qui s'opèrent à partir de la conversion. Dès la
conversion, le musulman wahhabite appartiendrait à la communauté des croyants ‘' sunna wal
jama'a '' ou ‘'ouma''. Appartenir au wahhabisme conduirait, souvent, à la rupture avec les
sphères de socialisation originelle (famille, amis) dans la mesure où l'application des règles et
normes de la mouvance pousse l'adepte à une auto-marginalisation et également à une auto-
catégorisation (Lazerri, 2013). Aussi, expliquerons-nous dans cette partie l'adoption des
nouvelles pratiques religieuses et vestimentaires des nouveaux convertis. Ce nouveau style
de vie leurs permet de se reconnaître socialement par ce que Maud Saint-Lary (2012) a
appelé les « marqueurs » wahhabites. Socialement et religieusement, les adeptes du wahhabisme se
construisent une nouvelle identité en adoptant des comportements spécifiques. Enfin, nous
rappellerons que le wahhabisme, étant une religion transnationale, n'est pas neutre
culturellement. Nous aborderons les stratégies d'expansion du wahhabisme en Côte d'Ivoire
et nous y mettrons un point d'honneur sur la contribution de ces anciens étudiants africains1
des pays arabes qui de retour œuvrent pour l'expansion de l'influence du wahhabisme dans
leur pays d'origines.

 

 

 


e
Personnes connectées : 1