Projections > Enseignes, graffitis et plaques de rue. Un parcours dans Mopti

du 9 au 12 juillet, Lieu Campus Saint Charles (Espace Pouillon)

Diaporama

 

Enseignes, graffitis et plaques de rue. Un parcours dans Mopti

 

Diaporama réalisé par Cécile Van den Avenne et Aïssatou Mbodj-Pouye ; photographies : Cécile Van den Avenne (Mopti, 2007-2008).

Ce diaporama a été réalisé pour l'exposition « Paroles d'Afrique » qui avait eu lieu à Bordeaux, au Musée d'Ethnographie, en coproduction avec le Llacan (Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire – CNRS), d'octobre 2012 à mai 2013.

Mopti est une petite ville du nord du Mali, au confluent du Niger et du Bani, carrefour commercial et fluvial. On y parle le bambara, le peul, le bozo, le songhaï, le tamasheq, le dogon... et on y écrit en français et en arabe principalement. Le paysage urbain est marqué par la coexistence d’un habitat en banco (pisé) entretenu régulièrement, de bâtiments en ciment et de constructions précaires, en tôle ou paille. Peu de routes goudronnées, peu de circulations automobiles, mais une forte densité humaine. Jusque récemment, la toponymie urbaine n’était qu’affaire de pratiques vernaculaires orales. L’adressage officiel (2002) a fait apparaître sur les murs de la ville des plaques de rues, qui côtoient ou suscitent d’autres écrits. La surface des murs peut se faire aussi support d’expression collective et individuelle, voire être l’espace privilégié d’une divagation personnelle.

Enseignes, graffitis et plaques de rue

e
Personnes connectées : 1